FOLK TOI FOLK MOI avec Mélissa Maya Accueil NUMIX Suivez-nous sur Facebook! Suivez-nous sur Twitter! GPJI Les Prix Gémeaux

À PROPOS

MOT DE L'ANIMATRICE


Une série sur les multiples facettes de la culture et de la musique country. Pourquoi ?

Parce que quand j’ai entendu Ernest Tubb pour la première fois, j’ai su que j’avais tout un monde à découvrir.
Et parce que dix ans plus tard, je découvre encore.

J’étais là, coincée dans mon petit siège du grand auditorium. Le prof a dit :
« Now open your ears to Ernest Tubb. Depressing lyrics sung with a smile. »

 Et il a pesé sur play.

La pedal steel s’est mise à danser. Plus tard, j’ai appris qu’elle pouvait aussi miauler.
Ça m’a beaucoup plu, parce que j’aime beaucoup les minous.
Un chat, ça crie à la lune toute sa mélancolie sans se soucier des voisins qui dorment.
Ça fait l’amour dans les ruelles, c’est le cri dans la nuit, ça revient le matin pour adoucir le jour.

« Y a pas d’cowboys à TV », chantait Willie Lamothe. C’est poche en ostie han Willie, les choses n’ont pas vraiment changé.

Mais je sais que tu dors tranquille.

Parce que la beauté du country, c’est que ça survit. Comme le chat seul à la maison quand tu pars longtemps. Il pleure un peu,  mais il s'en remet vite, s'occupe, s'entretient. C’est prouvé.

Hillbilly, western swing, bluegrass, honky tonk, boogie, rockabilly, outlaw, country pop…
J’ai fait ce projet parce tant de richesses ne peuvent être ignorées.

Et surtout, parce que j’ai un amour qui ne veut pas mourir.
Et quand j’aime une fois, j’aime pour toujours.

Melissa Maya Falkenberg